Gérard Schneider ON PAPER | 1944-1959

Exposition > 19 mars – 19 octobre 2020

Exposition Gérard Schneider ON PAPER | 1944-1959
La galerie présente une sélection de plus de 70 œuvres sur papier de Gérard Schneider : des œuvres inédites des années « décisives » (1945-1950) aux années « glorieuses » (1951-1961). Ce chef de file de l’Abstraction lyrique nous lègue une peinture à la fois libre et poétique, à la fois forte, intense et dynamique, où le geste et la couleur règnent en maîtres.

Expositions passées

Huguette Arthur Bertrand

Exposition > Octobre 2019 – février 2020

Exposition Huguette Arthur Bertrand
« Obliquement et à travers », ce titre singulier d’une peinture d’Huguette Arthur Bertrand pourrait bien résumer la place de son oeuvre dans le paysage artistique de l’après-guerre. Arrivée à Paris en 1946, elle est une des rares femmes à rejoindre les rangs des jeunes peintres pratiquant une abstraction d’abord géométrique, puis plus spontanée, en adhérant à ce courant de l’art que l’on appellera, selon les tentatives de clarification critique «lyrique, gestuel, informel ou tachiste ».

La couleur au service de l’abstraction

Exposition > 4 juillet – 28 septembre 2019

LA COULEUR AU SERVICE DE L’ABSTRACTION
Manier des couleurs et des lignes est une vraie diplomatie, c’est une vraie difficulté.
La couleur est une des composantes les plus importantes de l’abstraction. C’est un des aspects les plus durs à maitriser. Elle demande Une grande réflexion de la part de l’artiste.
Cette exposition présente plusieurs artistes tel que Gérard Schneider, Loïs Frederick, Huguette Arthur Bertrand, Guy de Rougemont, Niki de Saint Phalle, Michael Goldberg et Salomé de Fontainieu …

Rougemont. DE L’ELLIPSE A LA LIGNE SERPENTINE

Vernissage > Jeudi 28 mars 2019 > 18h – 21h
Exposition > 28 mars – 27 juin 2019

DE L’ELLIPSE A LA LIGNE SERPENTINE
« On ne passe pas impunément du plan au volume, de l’objet au monumental, sans qu’un jour tout cela ne se fonde en une seule et même pratique. Je suis peintre : ma sculpture, mes meubles, mes tapis sont d’un peintre… » Rougemont.