fbpx

SOULAGES au Louvre > Musée du Louvre, Paris > Du 11 décembre 2019 au 9 mars 2020

© Collection Raphaël Gaillarde, dist. RMN-Grand Palais/Raphaël Gaillarde
© RMN-Grand Palais-Gestion droit d’auteur pour Raphaël Gaillarde © ADAGP, Paris 2019 pour Pierre Soulages.

« Cette exposition-hommage prend le parti de rendre compte du parcours chronologique de l’œuvre de 1946 à aujourd’hui, en représentant par un choix resserré les huit décennies pendant lesquelles Soulages a développé ses recherches. La longévité exceptionnelle de la carrière de l’artiste est ainsi illustrée par un choix d’oeuvres majeures provenant principalement des plus grands musées français et étrangers. Ne négligeant aucune période et mettant l’accent sur les polyptyques outrenoir, l’exposition permettra également de découvrir de très grandes peintures réalisées ces derniers mois.

Dès ses débuts, Pierre Soulages a opté pour une abstraction totale, mettant en question les données traditionnelles de la peinture. Par les matériaux qu’il emploie (brou de noix, goudron…), par ses outils qui renvoient plutôt à ceux des peintres en bâtiment, par son choix d’identifier ses toiles par la technique, les dimensions et la date de réalisation, plutôt que d’orienter la vision par un titre, il adopte une position singulière. Il écrit dès 1948 : « Une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes (lignes, surfaces colorées…) sur lequel viennent se faire et se défaire les sens qu’on lui prête ».

L’exposition témoigne de la continuité de l’œuvre, mais aussi de ses différents moments liés par la volonté de faire surgir la lumière par contraste entre la couleur noire et les parties claires, par superposition et raclage, ou encore par le mode d’application d’un pigment unique.

C’est en 1979 que Soulages, peintre depuis plus de trente ans, aborde une nouvelle phase de son travail, une peinture autre pour laquelle il propose le néologisme d’outrenoir. L’aventure picturale de Soulages expérimente constamment le rapport entre le noir et la lumière, mais avec l’outrenoir qui instrumentalise le reflet, l’espace et le temps de la peinture sont radicalement transformés, la dotant d’une multiplicité lumineuse totalement inédite. Au contraire d’une œuvre monochrome, « ce sont des différences de textures, lisses, fibreuses, calmes, tendues ou agitées qui, captant ou refusant la lumière, font naître les noirs gris ou les noirs profonds ». » Source : Musée du Louvre

> Musée du Louvre
> Page Pierre Soulages



SOUSCRIVEZ À NOTRE NEWSLETTER

*Les champs obligatoires sont indiqués par un astérisque.
Vos données personnelles ne seront pas communiquées à des tiers, ni diffusées, ni transférées.